Vous êtes ici

Les Mesures Agro-Environnementales




Les MAET : un engagement des agriculteurs en faveur de la biodiversitéPrairie fauchée après le 15 juillet (71)

En contrepartie d’une meilleure prise en compte des enjeux écologiques dans leurs pratiques, les agriculteurs peuvent bénéficier d’un accompagnement financier via des Mesures Agro-Environnementales Territorialisées (MAET).

Dans les prairies inondables, les MAET ont pour objectif le maintien d’une gestion extensive des prairies permettant la reproduction des oiseaux nicheurs (Râle des Genêts, Courlis cendré…), et la préservation de la flore et de la faune caractéristique de ces milieux.
· Le retard de fauche va permettre aux jeunes oiseaux d’être volants au moment du passage de la faucheuse mais aussi de permettre aux plantes et aux insectes d’accomplir leur cycle de vie ; 

Orchis à fleurs lâchesGratiole officinale· La limitation de la pression de pâturage va favoriser le maintien de la diversité floristique dans la prairie ;

· La reconversion de culture en prairie va permettre de recréer une diversité d’habitats et ainsi favoriser le retour d’espèces fragilisées par l’extension des terres cultivées.

 

Qu'est ce qu'une MAET ?

· Un contrat de 5 ans signé avec l’Etat ;

· Un cofinancement européen (Fond Européen Agricole pour le DEveloppement Rural) et national (Ministère de l’Agriculture et de la Pêche) ;

· Pour les exploitants déjà titulaires d’un CAD ou d’un contrat MAET, possibilité decontractualiser une MAET sur des parcelles non engagées, ou bien à l’issue du précédent contrat.

Qui peut souscrire à une MAET ?

· Tout agriculteur exploitant des parcelles situées dans le périmètre d’un site Natura 2000 et déclarées à la PAC ;

· Les exploitants agricoles âgés de 18 à 60 ans.

Comment s'engager dans une MAET ?

· Prendre contact avec l’animateur du site pour un entretien individuel ;

· Prendre connaissance des cahiers des charges ;

· Définir les parcelles à engager ;

· Remplir le formulaire de demande lors de la déclaration PAC ;

· Les engagements doivent être déposés pour le 15 mai à la DDAF (ou la DDEA) de votre département.

L’élevage : une pratique favorable à la préservation des prairies naturelles

Le maintien de l’élevage est un des garants principaux de la préservation des prairies des vallées inondables. Il permet en effet la pérennisation des pratiques agricoles extensives traditionnelles de fauche et de pâturage tout en façonnant les paysages.

Les agriculteurs ont ainsi participé au maintien de la richesse et de la diversité des prairies humides reconnues aujourd'hui à l’échelle européenne au travers du réseau Natura 2000.

Toutefois, la modernisation des techniques et l’intensification des pratiques contribuent à une dégradation de ces milieux de vie remarquables.